Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Article dans une revue

Les mots grecs du banquet romain

Résumé : Le banquet comme pratique de l’otium, appartient à l’espace grec de la culture romaine. C’est pourquoi il se dit souvent avec un vocabulaire grec ; mais ce grec est le « grec des Romains », langage qui sert à dire des réalités romaines en les marquant positivement au sceau des plaisirs urbains. « Faire le grec » graecari, c’est « faire la fête ». Deux perspectives organisent le vocabulaire désignant une même réalité : perçu comme banquet sacrificiel, c’est epulum, daps ; perçu comme espace de la fête, c’est comissatio, compotatio, avec des termes qui neutralisent l’opposition cena ou conuiuium. Ces usages linguistiques témoignent que le banquet est à Rome une forme d’altérité incluse où « faire le grec » est constitutif de l’identité romaine. Espace culturellement sensible le banquet romain est toujours susceptible, si les convives abusent des plaisirs, de basculer dans l’altérité exclue, c’est-à-dire, servir à stigmatiser ses participants traités alors de Graeculi, c’est-à-dire de débauchés scandaleux.
Liste complète des métadonnées

https://shs.hal.science/halshs-02084031
Contributeur : Agnès Tapin Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : vendredi 29 mars 2019 - 12:48:46
Dernière modification le : vendredi 24 juin 2022 - 03:32:55

Identifiants

Citation

Florence Dupont. Les mots grecs du banquet romain. Mètis - Anthropologie des mondes grecs anciens, 2005, Dossier : Et si les Romains avaient inventé la Grèce ?, N.S.3, pp.35-56. ⟨10.4000/books.editionsehess.2139⟩. ⟨halshs-02084031⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

51