Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Article dans une revue

Naples ou la Grèce en Italie

Résumé : Naples est une ville « grecque », mais ce caractère « grec » est en partie l’effet d’une construction d’époque romaine. L’analyse de quelques textes littéraires de la fin de la République et du début de l’Empire permet de comprendre le rôle qui est alors assigné à Naples dans la culture romaine : cette cité apparaît dans l’imaginaire comme le lieu d’expérimentation d’une certaine forme d’altérité, un espace où les Romains inventent ou essaient des pratiques « à la grecque ». Elle permet aussi de penser les frontières entre ce qui est « grec » et ce qui est « romain » et d’articuler ces notions de façon très complexe. Naples matérialise, dans la géographie, sur le sol même de l’Italie, ce qu’est pour les Romains « l’altérité incluse » : une enclave de grécité à l’intérieur même de la culture romaine.
Liste complète des métadonnées

https://shs.hal.science/halshs-02086044
Contributeur : Agnès Tapin Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : lundi 1 avril 2019 - 10:01:39
Dernière modification le : vendredi 24 juin 2022 - 03:32:55

Lien texte intégral

Identifiants

Citation

Emmanuelle Valette. Naples ou la Grèce en Italie. Mètis - Anthropologie des mondes grecs anciens, 2005, Dossier : Et si les Romains avaient inventé la Grèce?, N.S.3, pp.215-252. ⟨10.4000/books.editionsehess.2156⟩. ⟨halshs-02086044⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

24