Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Article dans une revue

Some Remarks on Homicide and Criminal Responsibility in Ancient Greece

Résumé : Dans les poèmes homériques – où commence à émerger le sentiment que la responsabilité matérielle et causale ne peut pas être séparée de la responsabilité morale – prédomine l’idée d’une responsabilité de type objectif. Cela est vrai aussi en ce qui concerne le meurtre : quand un homme est tué, indépendamment du fait que le meurtre soit volontaire ou non, la famille de la victime réagit en se vengeant. Avec sa loi sur le meurtre, vers la fin du VIIe siècle, le législateur athénien Dracon est le premier à envisager l’élément subjectif comme critère pour différencier la peine. Le débat sur la responsabilité pénale et, plus généralement, morale, prend de l’importance au cours des dernières années du Ve siècle, quand prévaut l’idée que l’agent matériel et purement causal ne peut pas être tenu responsable, ni, donc, coupable.
Liste complète des métadonnées

https://shs.hal.science/halshs-02111577
Contributeur : Agnès Tapin Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : vendredi 26 avril 2019 - 10:11:30
Dernière modification le : mardi 22 novembre 2022 - 17:32:24

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Laura Pepe. Some Remarks on Homicide and Criminal Responsibility in Ancient Greece. Mètis - Anthropologie des mondes grecs anciens, 2015, Dossier : Aitia. Causalité juridique, causalité philosophique, N.S.13, pp.45-67. ⟨10.4000/books.editionsehess.3299⟩. ⟨halshs-02111577⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

30