Philosophie, mathématiques et psychologie chez Wittgenstein

Résumé : Dans cette intervention, je souhaiterais revenir sur la distinction entre philosophie et science que l'on trouve chez Wittgenstein. On présente souvent et à juste titre sa position en disant qu'il distingue nettement la philosophie de la science, tant au niveau de sa méthode que de son objet : alors que la science est une tentative d'explication de l'empirique, la philosophie s'intéresse à nos concepts et, pour ce faire, prend la forme d'une description des usages du langage. On rapproche alors la méthode philosophique de la démarche esthétique, en insistant notamment sur leur intérêt commun pour les raisons davantage que pour les causes, ainsi que sur l'importance qu'elles accordent à la comparaison. Cependant, il faut rappeler deux éléments importants. D'une part, Wittgenstein accorde une place tout à fait particulière aux mathématiques par rapport aux sciences, dans la mesure où les mathématiques n'ont rien à voir avec la description empirique. D'autre part, il a toujours insisté sur un certain type de dépendance des concepts à l'égard de ce qu'il appelle les faits généraux de la nature, quand bien même les concepts ne sont pas tirés des faits et justifiés par eux. Sur cette base, nous aimerions montrer que les relations entre philosophie, mathématiques et psychologie sont chez lui beaucoup complexes qu'on ne le dit. Tout d'abord, comme il le suggère lui-même, la méthode qu'il utilise en philosophie peut être comparée au calcul, et ce par opposition à l'expérience de pensée, c'est-à-dire à l'expérimentation prolongée par la pensée. Ce seraient par conséquent les mathématiques qui pourraient être considérées comme un modèle possible pour la méthode philosophique, et non les sciences expérimentales. Ensuite, conformément à l'idée qu'en un sens, les concepts dépendent pourtant bien des faits généraux de la nature, il peut être intéressant de se pencher sur les rapports entre les concepts psychologiques, tels que Wittgenstein cherche à les clarifier dans sa philosophie de la psychologie, et la psychologie cognitive expérimentale. On se demandera notamment si ce type de psychologie ne porte pas sur ces faits généraux dont dépendent les concepts psychologiques, par exemple dans le domaine de la lecture et celui de la perception du nombre.
Type de document :
Communication dans un congrès
Philosophie, mathématiques et psychologie chez Wittgenstein, Jun 2011, Grenoble, France. pp.1-15, 2013
Liste complète des métadonnées

https://hal-paris1.archives-ouvertes.fr/hal-00766949
Contributeur : Pierre Fasula <>
Soumis le : mercredi 19 décembre 2012 - 11:41:00
Dernière modification le : mercredi 19 décembre 2012 - 11:41:00

Identifiants

  • HAL Id : hal-00766949, version 1

Collections

Citation

Pierre Fasula. Philosophie, mathématiques et psychologie chez Wittgenstein. Philosophie, mathématiques et psychologie chez Wittgenstein, Jun 2011, Grenoble, France. pp.1-15, 2013. 〈hal-00766949〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

117