Le cheval symbole de pouvoirs en Europe préhistorique

Résumé : En réussissant à dresser le cheval pour le monter et l’atteler, l’homme a multiplié par dix sa vitesse de déplacement. Déjà valorisé à la fin du Paléolithique, entre 35000 et 10000 av. J.-C. - véritable « âge du cheval » tant il est représenté dans l’art - il est devenu, au cours des deux derniers millénaires avant J.-C., l’un des symboles suprêmes du rang social dominant de son possesseur. Bien davantage moyen de pouvoir et de prestige que force de travail (rôle laissé alors au boeuf), le cheval possédait même une dimension religieuse, lorsque, dans les cérémonies du premier millénaire av. J.-C., il tractait un char solaire, puis lorsqu’il fut personnifié par la déesse Epona, durant la période galloromaine. « La plus noble conquête que l’homme ait jamais faite », selon Buffon, est devenue à l’âge industriel l’unité de travail équivalant à 746 watts, le cheval-vapeur, puis l’unité de puissance fiscale pour les véhicules à moteur. Même l’automobile triomphante n’a pas détrôné le cheval dans notre imaginaire.
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02188371
Contributeur : Umr7041 Arscan <>
Soumis le : mercredi 31 juillet 2019 - 10:31:11
Dernière modification le : mardi 21 janvier 2020 - 01:23:41

Fichier

Cahier des thèmes_ArScAn_06 ...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-02188371, version 1

Citation

Patrice Brun. Le cheval symbole de pouvoirs en Europe préhistorique. Cahier des thèmes transversaux ArScAn, CNRS - UMR 7041 (Archéologie et Sciences de l'Antiquité - ArScAn), 2006, VI, pp.84-88. ⟨hal-02188371⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

60

Téléchargements de fichiers

50