Dysfonction préjudiciable et cerveau brisé - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Psychiatrie française Year : 2016

Dysfonction préjudiciable et cerveau brisé

(1)
1

Abstract

La question « quels rapports entre psychiatrie et neurosciences? » est une question récurrente. Elle se pose à diverse époques et à la terminologie près, elle se posait aussi, ou déjà, à Wilhelm Griesinger, le fondateur en 1868 du périodique Archiv für Psychiatrie und Nervenkrankheiten [Archives consacrées à la psychiatrie et aux maladies nerveuses], comme elle se posait à Carl Wernicke ou à Emil Kraepelin. Pour le neurologue Wernicke par exemple, auteur en 1894 d'un Précis de Psychiatrie, la distinction entre troubles neurologiques et maladies mentales se réduisait à une différence entre affections des systèmes de projection et affections des systèmes d'association, donc entre troubles cérébraux affectant les représentations (les représentations visuelles, dans les agnosies par exemple) et trouble cérébraux affectant la liaison des représentations, selon un modèle associationniste de l'esprit, et pas seulement du cerveau. Pour Wernicke, à la suite de Theodor Meynert (tous deux des figures essentielles de l'histoire des neurosciences), les maladies mentales étaient des troubles de la liaison des représentations d'origine cérébrale 1. Mais cette question des rapports entre psychiatrie et neurosciences est une question qu'il faut situer aujourd'hui dans un contexte bien différent.
Fichier principal
Vignette du fichier
Dysfonction préjudiciable et cerveau brisé.pdf (221.66 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03238016 , version 1 (26-05-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03238016 , version 1

Cite

Denis Forest. Dysfonction préjudiciable et cerveau brisé. Psychiatrie française, 2016, XXXVII, pp.41-55. ⟨hal-03238016⟩
153 View
21 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More