Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Book sections

Family Business ou les risques de la communauté dans 24 heures chrono

Résumé : En nous inspirant du travail de l’anthropologue Marika Moisseeff sur le rôle des séries télévisées dans la société, nous proposons ici une lecture de 24 heures chrono dans la perspective du philosophe Roberto Esposito. En effet, l’intrigue de cette série, qui est un classique des séries sécuritaires, place la source des angoisses et des vulnérabilités au sein même de la communauté qu’il s’agit de protéger. Or Esposito, en refondant une analyse de la communauté à partir de son élément constituant, le munus, à la fois obligation à l’égard des autres et liant même de l’espace communautaire, et de l’immunitas, dans sa double acception d’immunisation au sens biologique et d’immunité au sens d’exonération des obligations, ouvre une voie pour explorer à nouveaux frais l’apparente contradiction de ces séries, qui montrent la lutte contre la menace venant de l’extérieur comme minée par d’autres menaces, tout aussi dangereuses, venant de l’intérieur et qui, sous leur apparence rassurante, recèlent les angoisses les plus profondes.
Mots-clés : communauté mythologie
Complete list of metadata

https://hal-paris1.archives-ouvertes.fr/hal-03857450
Contributor : Marco Renzo Dell'Omodarme Invernizzi Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, November 17, 2022 - 11:40:44 AM
Last modification on : Wednesday, November 23, 2022 - 2:20:05 PM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial 4.0 International License

Identifiers

Collections

Citation

Marco Renzo Dell’omodarme Invernizzi. Family Business ou les risques de la communauté dans 24 heures chrono. 24 heures chrono, naissance du genre sécuritaire ?, Librairie Philosophique J. Vrin, 2022, ⟨10.53984/philoseries07206⟩. ⟨hal-03857450⟩

Share

Metrics

Record views

0