La régression psychique individuelle est-elle inhérente au processus organisationnel de normalisation ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue internationale de psychosociologie et de gestion des comportements organisationnels Year : 2014

La régression psychique individuelle est-elle inhérente au processus organisationnel de normalisation ?

(1, 2) , (3, 4)
1
2
3
4

Abstract

The standardization and certification of the quality of processes, products, and market services raises several paradoxes: it contributes to “hyper-rationalizing” the firm’s organization and—by reifying its adaptation to change—leads the actors into a process of “regression” (in the Freudian sense of the term), which inhibits their creative abilities. And yet, this negative perception of the organization’s scientific approach to quality is contradicted by the improvement of the company’s image, changes in working conditions, and the acceleration of technological progress, which are generally acknowledged in companies practicing “total quality” policies. These apparent contradictions invite us to further explore the question in light of the legal, philosophical, and psychological ramifications of quality standardization.
La normalisation et la certification de la qualité des processus de l’organisation contribuent à « hyper-rationaliser » l’organisation de l’entreprise, et, en réifiant son adaptation au changement, elle entraîne ses acteurs dans un processus de « régression » (au sens de Freud), qui inhibe leurs capacités créatrices. Cette perception négative de l’organisation scientifique de la qualité est toutefois contredite par l’amélioration de l’image de l’entreprise, le changement des conditions de travail et par l’accélération du progrès technologique, qui sont généralement constatées au sein des entreprises adeptes de la « qualité totale ». Ces contradictions apparentes invitent à une relecture juridique, philosophique et psychologique des approches de la normalisation de la qualité. Cet article vise à éclairer ce paradoxe, grâce à des entretiens semi-ouverts avec cinq membres d’un groupe de projet chargé de développer la qualité au sein d’une filiale française d’un groupe industriel américain. Au-delà de ce questionnement, la recherche s’efforce plus généralement d’analyser les effets psychiques - productifs et contre-productifs - induits par les processus de normalisation organisationnelle.
Not file

Dates and versions

hal-03894850 , version 1 (12-12-2022)

Identifiers

Cite

Muriel de Fabregues, Jean-Jacques Pluchart. La régression psychique individuelle est-elle inhérente au processus organisationnel de normalisation ?. Revue internationale de psychosociologie et de gestion des comportements organisationnels, 2014, Vol. XX (50), pp.139-154. ⟨10.3917/rips1.050.0139⟩. ⟨hal-03894850⟩
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More