Seigneurs et paysans dans le bassin méditerranéen, vers 950-vers 1050

Résumé : Entre 950 et 1050, la paysannerie subit une transformation de ses conditions d'existence. La concentration de l'habitat d'une part, l'intensification de la pression seigneuriale et l'augmentation du prélèvement d'autre part sont manifestes. Toutefois, dans le monde méditerranéen, on n'observe pas de régression sociale globale de l'ensemble du groupe des producteurs. La propriété privée paysanne, quoique attaquée, résiste et se maintient; l'augmentation du taux de prélèvement sur la production n'est pas tel que la paysannerie soit, dans son entièreté, ruinée et asservie; les nouvelles formes d'habitat, au contraire, et particulièrment le castrum italien, permettent à des formes de différenciation sociale de se vérifier. Celles-ci sont sanctionnées, dès la fin du XIe siècle, dans les chartes de franchise.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00006567
Contributeur : Laurent Feller <>
Soumis le : vendredi 2 décembre 2005 - 11:15:56
Dernière modification le : mercredi 17 juillet 2019 - 02:32:55

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00006567, version 1

Citation

Laurent Feller. Seigneurs et paysans dans le bassin méditerranéen, vers 950-vers 1050. Hommes et sociétés dans l'Europe de l'an Mil, P. Bonnassie et P. Toubert éd., 2004, Toulouse, France. p. 273-290. ⟨halshs-00006567⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

237