Le prélèvement seigneurial est-il soluble dans les Weistümer ? Appréhensions franconiennes (1200-1400)

Résumé : En l'absence presque complète de chartes de franchises sur l'ensemble du territoire allemand, la tentation est grande de recourir, pour l'étude du prélèvement seigneurial, à ce qui a parfois été présenté comme leur équivalent outre-Rhin : les Weistümer (« aveux de droits »). Ceux-ci sont conservés en grand nombre à partir de la fin du XIe s., leur apogée se situant à la fin du XVe s. Toutefois, la différence majeure entre charte de franchise et Weistum réside dans le fait que ce dernier est une énumération, faite par une communauté d'habitants, des droits de seigneurs locaux – et non de ceux de la communauté d'habitants. L'examen des conditions d'émission et d'énumération montre qu'il s'agit là d'une opération, souvent annuelle, destinée avant tout à mettre en scène la cohésion des différents seigneurs possessionnés dans le village ou la ville. Il s'agit ainsi fondamentalement d'une forme d'affirmation du pouvoir seigneurial, à la fois par la forme et le contenu du Weistum, ce qui est susceptible d'en faire une source biaisée, avant tout discursive, sur le problème du prélèvement.
Un examen plus poussé est mené sur les Weistümer publiés de Franconie aux XIIIe-XIVe s., soit une cinquantaine de Weistümer ou d'extraits de censiers apparentés à des Weistümer, soumis à des analyses lexicométriques. À travers ce qui paraît souvent être une énumération désordonnée et sans régularité d'un Weistum à l'autre, on peut toutefois repérer que ce qui est en jeu est la reproduction du pouvoir seigneurial à l'échelon local, à la fois dans ses composantes et dans sa logique globale : mais les débats autour du détail des redevances dues à l'un ou à l'autre détournent les regards de l'enjeu principal, qui est celui de la soumission continue au pouvoir seigneurial. Au-delà du contenu des redevances, c'est la manière dont elles sont définies, transportées, remises, mesurées, etc., qu'il importe de prendre en compte, afin de pouvoir appréhender le sens et l'importance social(e) du prélèvement seigneurial : l'important est moins le « combien ? » que le « comment ? ».
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [2 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00290052
Contributeur : Joseph Morsel <>
Soumis le : mardi 24 juin 2008 - 15:19:52
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:21
Document(s) archivé(s) le : vendredi 28 mai 2010 - 22:47:38

Fichier

Weistumer.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00290052, version 1

Collections

Citation

Joseph Morsel. Le prélèvement seigneurial est-il soluble dans les Weistümer ? Appréhensions franconiennes (1200-1400). Le prélèvement seigneurial d'après les Weistümer (XIIIe-XIVe s.), 2000, Medina del Campo, Espagne. pp.155-210. ⟨halshs-00290052⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

384

Téléchargements de fichiers

549