Adel in Armut – Armut im Adel ? Beobachtungen zur Situation des Adels im Spätmittelalter

Résumé : NOBLESSE DANS LA PAUVRETÉ – PAUVRETÉ DANS LA NOBLESSE ? OBSERVATIONS SUR LA SITUATION DE LA NOBLESSE À LA FIN DU MOYEN ÂGE
L'appauvrissement de larges segments de la noblesse allemande (et européenne) à la fin du Moyen Âge fait encore partie du ‘credo' historique, même si de nombreuses voix se sont élevées contre la théorie de la « crise agraire » qui aurait alors frappé en priorité la noblesse. Toutefois, un tel appauvrissement n'est absolument pas prouvé, ni de façon implicite (en l'occurrence par ses causes : la noblesse représente encore et toujours une couche riche et dominante à l'époque moderne) ni de façon explicite : le manque général de sources comptables et l'interprétation délicate des mentions de dettes, besoins, nécessité, pauvreté dans les chartes de vente ou de mise en gage interdisent de constater objectivement et de mesurer l'existence de difficultés matérielles, tandis qu'on ne manque pas de mentions de situations inverses (qu'on se gardera cependant bien de privilégier aux autres). Cela ne signifie évidemment pas qu'il n'y a pas eu de nobles appauvris et qui, finalement, sont tombés dans la roture, mais cela interdit qu'on tire argument de la pauvreté de certains l'appauvrissement d'un groupe entier – et surtout qu'on réduise la noblesse à l'ensemble des nobles. Il convient par conséquent d'examiner avec la plus grande attention, et de manière non substantialiste, les énoncés médiévaux qui articulent explicitement « pauvreté » et « noblesse ». On observe ainsi qu'ils constituent un discours spécifique, focalisé sur « l'agir » plutôt que sur « l'avoir », et qui non seulement prétend encadrer les modes d'action, mais surtout contribue à façonner un groupe, à inclure ou exclure des gens et finalement à produire une forme sociale dont l'existence apparaît encore aujourd'hui comme évidente et naturelle. Toutefois, la « pauvreté » est restée un argument plutôt secondaire, et tardif (seconde moitié du XVe siècle), dans le cadre de la sociogenèse de la noblesse. Réciproquement, le recours à cette notion dans le cadre du discours aristocratique, en particulier à travers des expressions comme « Arme vom Adel » ou « arme Edelleute », permet de comprendre le statut particulier de la référence à la pauvreté dans la société médiévale. Car on remarque que la mobilisation de ces syntagmes ressortit à chaque fois à l'exigence d'une attitude positive de la part de celui à qui le message est destiné. L'évocation de la pauvreté mobilise implicitement le binôme « pauvre »/« riche », qui renvoie non pas à des caractères concrets (pauvreté/richesse matérielles, force/faiblesse effectives) mais à la puissance d'intégration sociale du discours sur la pauvreté dans la société médiévale. Parler en même temps de « pauvreté » et de « noblesse » avait comme conséquence d'accentuer la force d'intégration de la noblesse – ce qui est tout l'inverse d'un signe de crise de la noblesse.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [7 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00290147
Contributeur : Joseph Morsel <>
Soumis le : mardi 24 juin 2008 - 17:24:09
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:21
Document(s) archivé(s) le : vendredi 28 mai 2010 - 20:53:01

Fichier

Adel_und_Armut.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00290147, version 1

Collections

Citation

Joseph Morsel. Adel in Armut – Armut im Adel ? Beobachtungen zur Situation des Adels im Spätmittelalter. Adel in Armut – Armut im Adel ? Beobachtungen zur Situation des Adels im Spätmittelalter, 1998, Konstanz, Germany. pp.127-164. ⟨halshs-00290147⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

391

Téléchargements de fichiers

1149