Urbanisation dynamics and interaction networks in the Celtic transalpine world (4th - 1st century BCE) - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Urbanisation dynamics and interaction networks in the Celtic transalpine world (4th - 1st century BCE)

Dynamiques d’urbanisation et réseaux d’interactions dans le monde celtique transalpin (IVe – Ier s. BCE)

(1, 2)
1
2

Abstract

In the last four centuries before the turn of era, the emergence of large agglomerations north of the Alps initiated a profound and irreversible change in the way of life of the continental Europe populations. This thesis aims to offer a new perspective on the development of these places in the La Tène world by analysing the evolution of the mobility of people and goods that accompanied their rise. The inventory of 812 grouped settlements (open or fortified agglomerations) in ten countries from France to Slovakia offers a new picture of the wave of agglomeration foundations between the 4th and 1st centuries BC. The chronological and functional study of their formation offers a global perspective on the processes of settlement agglomeration on the scale of La Tène Europe, highlighting the crucial periods, rhythms and regional specificities. The development of Second Iron Age settlements can thus be seen as the result of multiple and combined processes at the interface between European, regional and local dynamics. By concentrating people and activities, some of these agglomerations have polarised the circulation of people, products and ideas from the local to the intercultural level since the 3rd century. Through a multiscale study of the interactions and mobility of people and goods during the Second Iron Age, this thesis characterises the role of these sites within their economic, political, and social networks and examines how some of them established themselves as 'central places'. From data analysis to theoretical models, it attempts to propose methodological and conceptual tools to approach ancient urban networks and past interactions by combining concepts and methods from archaeology, geography, physics and complex systems science. This work thus outlines a broader concept of urbanisation, for which the development of urban features is not limited to the intrinsic characteristics of agglomerations: it is to be placed at the heart of territorial dynamics, as the emergence not of a new type of settlement, but of ‘urbanised territories’. At the end of this work, the circulation of goods and people thus appears as an essential component of the urban development process in continental Europe.
Au cours des quatre derniers siècles avant le changement d’ère, l’émergence de grandes agglomérations au nord des Alpes engage une modification profonde et sans retour des modes de vie des populations d'Europe continentale. Ce travail de thèse vise à proposer un regard neuf sur les modalités de développement de ces sites dans le monde laténien, en analysant l’évolution de la circulation des humains et des biens qui a accompagné leur essor. Le recensement de 812 sites d’habitat groupé (agglomérations ouvertes ou fortifiées), dans dix pays de la France à la Slovaquie, permet de proposer une image renouvelée de l’ampleur de la vague de création d’agglomérations entre le IVe et le Ier s. BCE. L’étude chronologique et fonctionnelle de leur mise en place offre ainsi une perspective globale des processus d’agglomération de l’habitat à l’échelle de l’Europe laténienne, en soulignant les périodes charnières, les rythmes et les spécificités régionales. Le développement des agglomérations du second âge du Fer se conçoit alors comme le résultat de processus multiples et combinés, à l’articulation de dynamiques européennes, régionales et locales. En concentrant humains et activités, certaines de ces agglomérations ont, dès le IIIe s., polarisé les circulations des personnes, des produits et des idées, de l’échelle locale à l’échelle inter-culturelle. À travers une étude multiscalaire des interactions et de la mobilité des humains et des biens au cours du second âge du Fer, ce travail de thèse permet de caractériser le rôle de ces sites au sein de leurs réseaux économiques, politiques et sociaux, et d’explorer comment certains d’entre eux se sont établis comme de véritables « lieux centraux ». De l’analyse des données aux modèles théoriques, il cherche également à proposer des outils méthodologiques et conceptuels pour approcher les réseaux urbains anciens et les interactions passées, en croisant concepts et méthodes de l’archéologie, de la géographie, de la physique et de la science des systèmes complexes. Cette thèse dessine ainsi une conception plus large de l’urbanisation, pour laquelle le développement de traits urbains ne se résume pas aux seuls caractères intrinsèques des agglomérations : celui-ci est à replacer au cœur des dynamiques territoriales, comme l’émergence non pas d’un nouveau type de site d’habitat, mais de véritables territoires urbanisés. Au terme de ce travail, les circulations des biens et des personnes apparaissent ainsi comme des composants essentiels des processus de développement urbain en Europe continentale.
Not file

Dates and versions

tel-03920870 , version 1 (03-01-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03920870 , version 1

Cite

Clara Filet. Dynamiques d’urbanisation et réseaux d’interactions dans le monde celtique transalpin (IVe – Ier s. BCE). Archéologie et Préhistoire. Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, 2021. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03920870⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More